Lutte contre la traite des personnes

L’approche globale de l’OIM dans le cadre de la lutte contre la traite des personnes

 

Malgré l’absence de données fiables à l’échelle mondiale, on estime que des millions de personnes sont victimes de la traite chaque année. Par "traite des personnes" il faut comprendre:

 

"le recrutement, le transport, le transfert, l’hébergement ou l’accueil de personnes, par la menace de recours ou le recours à la force ou à d’autres formes de contrainte, par enlèvement, fraude, tromperie, abus d’autorité ou d’une situation de vulnérabilité, ou par l’offre ou l’acceptation de paiements (…) pour obtenir le consentement d’une personne ayant autorité sur une autre aux fins d’exploitation."

(Article 3 du Protocole additionnel à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants)

 

La lutte contre la traite des êtres humains constitue une des activités principales de l’OIM, qui est active dans le domaine depuis 1994. Dans chaque bureau de l’OIM, il existe une personne en charge de la thématique, ce qui permet de créer un large réseau et des partenariats avec les organisations principales impliquées dans la lutte contre la traite. En plus de 20 ans, l’Organisation a apporté une aide à plus de 70'000 victimes de la traite. Les objectifs principaux de l’OIM sont de prévenir la traite et de protéger les victimes, tout en leur offrant la possibilité d’une réintégration sûre et durable dans leur pays d’origine. L’approche globale de l’OIM face à ce crime s’inscrit ainsi dans le cadre de la gestion des migrations et s’appuie sur trois principes qui régissent toutes les activités de lutte contre la traite:

 

  • Le respect des droits de l’homme
  • Le bien-être physique, mental et social de l’individu et de sa communauté
  • La pérennité, grâce au renforcement des capacités institutionnelles des gouvernements et de la société civile
     

Pour plus d’informations sur les différentes tâches de l’OIM dans la lutte contre la traite au niveau global: https://www.iom.int/counter-trafficking.


Les activités de l’OIM Berne dans la lutte contre la traite

 

Les projets que l’OIM Berne mène dans le cadre de la lutte contre la traite sont élaborés dans le domaine de l’aide directe aux victimes, de la prévention, et de la coopération transnationale. Ils visent trois objectifs clés: 

  • La protection et l’aide aux victimes via l’aide au retour volontaire et à la réintégration
  • Une prise de conscience accrue et une meilleure compréhension de cette problématique par la population Suisse
  • Une coopération institutionnelle intensifiée pour améliorer la lutte contre la traite au niveau national et transnational

L’OIM Berne met en œuvre plusieurs projets de lutte contre la traite en partenariat étroit avec des institutions nationales et cantonales), ainsi que des organisations internationales et non gouvernementales. Ces projets s’articulent sur deux axes:

 

 

En parallèle, l’OIM Berne fait activement partie de groupes de travail mis en place dans le cadre du Plan d'action national contre la traite des êtres humains 2017-2020, et de projets visant à renforcer la lutte contre la traite au niveau transnational. L’OIM Berne a par exemple récemment participé en tant qu’expert à des projets de coopération avec la Bulgarie, la Roumanie et la Hongrie.

L’OIM Berne est un membre actif du Comité de Pilotage du Service de coordination contre la traite d'êtres humains et le trafic de migrants (SCOTT). De plus, l’OIM participe à la préparation et la mise en œuvre de différentes formations ciblant des représentants du gouvernement, de la police, d’organisations non gouvernementales ou d’autres institutions. Elle organise également des formations spécifiques sur l’aide au retour pour les victimes de traite, en coopération avec le Secrétariat d’Etat aux migrations.