Projets et Mesures pour la prévention et la lutte contre la Traite d'êtres humains

La prévention et la lutte contre la traite d’êtres humains est une des tâches principales de l’OIM dans le monde entier. L’OIM lutte contre la traite depuis plus de 18 ans et a apporté une aide à environ 15’000 victimes de la traite.

Les activités de l’OIM dans ce domaine s’inscrivent dans le cadre de la gestion des migrations et dans une approche globale du respect des droits humains. Les nombreux projets sont mis en œuvre en partenariat avec des institutions gouvernementales, des ONG et des organisations internationales.

Les projets de l’OIM qui visent la lutte contre la traite sont élaborés dans le domaine de la prévention, de la coopération technique et de l’assistance directe aux victimes de la traite. Depuis 1994, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a mis en œuvre environ 500 projets dans 85 pays.

Notre but est de lutter contre toutes les formes d’exploitation des migrantes et migrants, en particulier les violations graves des droits humains dont souffrent les victimes de la traite. Les capacités de nos partenaires au sein des gouvernements et de la société civile devraient être renforcées et des normes opérationnelles visant les points suivants établies :

  • les victimes de la traite reçoivent protection et assistance;
  • une prise de conscience accrue et une meilleure compréhension de cette problématique
  • rendre justice aux victimes de la traite

De 2005 à 2007 l’OIM Berne a mené un projet pilote pour l’aide au retour, à la réhabilitation et a la réintégration des victimes de la traite d’êtres humains. Depuis le 1er avril 2008, le Secrétariat d'Etat aux Migrations (SEM) en coopération avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et la Direction pour le développement et la coopération (DDC) ont mis en place un projet pilote pour l’aide au retour et à la réintégration des victimes et témoins de la traite d’êtres humains ainsi que pour les artistes de cabaret qui se trouvent dans une situation d’exploitation en Suisse. Ce projet est entré depuis avril 2010 dans une phase définitive.

En février 2007, l’OIM Berne a organisé en coopération avec le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) une pièce de théâtre afin de sensibiliser la population au thème de la traite d’êtres humains.

L’OIM Berne participe également activement dans la préparation et la mise en œuvre de différentes formations du gouvernement, de la police, d’ONG ou d’autres institutions. Grâce à l’expérience acquise au niveau mondial dans le domaine de la lutte contre la traite d’êtres humains, l’OIM tient un rôle de conseil dans différentes assemblées.

 L’OIM suit la définition de la traite d’êtres humains de l’ONU (Protocole additionnel à la convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée) :

« L’expression «traite des personnes» désigne le recrutement, le transport, le transfert, l’hébergement ou l’accueil de personnes, par la menace de recours ou le recours à la force ou à d’autres formes de contrainte, par enlèvement, fraude, tromperie, abus d’autorité ou d’une situation de vulnérabilité, ou par l’offre ou l’acceptation de paiements ou d’avantages pour obtenir le consentement d’une personne ayant autorité sur une autre aux fins d’exploitation. L’exploitation comprend, au minimum, l’exploitation de la prostitution d’autrui ou d’autres formes d’exploitation sexuelle, le travail ou les services forcés, l’esclavage ou les pratiques analogues à l’esclavage, la servitude ou le prélèvement d’organes. »